Twitter va-t-il vraiment poursuivre Elon Musk pour avoir mis fin à l’accord ?

Lecture 9 minutes

Twitter prévoit de poursuivre Elon Musk pour avoir enfreint le 44 milliards de dollars contrat d’achat signé en avril dernier. La décision de mettre fin à l’accord a été notifiée par le milliardaire sud-africain – américain par le biais d’un lettre envoyé par son avocat au directeur juridique de la société de médias sociaux.

La chose s’est produite après que Musk a officiellement demandé des informations relatives à certains faux comptes, que la plateforme maintient, ainsi que la manière dont Twitter les audite et les suspend.

Le président du conseil d’administration de Twitter, Bret Taylor, a indiqué que la société était toujours déterminée à conclure l’accord avec Musk selon les termes convenus entre les parties. Cependant, il a averti qu’il prévoyait d’engager une action en justice pour faire appliquer l’accord signé.

Suite à l’annonce de Musk de déchirer l’accord controversé, les actions Twitter ont chuté d’environ 6% vendredi.

La lettre envoyée par l’avocat de Musk, Mike Ringler, a été révélée dans un dossier de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis.

Ringler a affirmé que Twitter n’avait pas respecté ses obligations contractuelles. Selon l’avocat, Twitter a refusé à plusieurs reprises de fournir à Musk les informations commerciales pertinentes qui avaient été demandées, comme indiqué dans le contrat.

Avant cela, Musk avait demandé aux administrateurs de la plateforme des éclaircissements pour savoir si 5 % de ses utilisateurs actifs quotidiens monétisables (mDAU) étaient en fait des comptes de spam.

According to Ringler “Twitter has failed or refused to provide this information. Sometimes Twitter has ignored Mr. Musk’s requests, sometimes it has rejected them for reasons that appear to be unjustified, and sometimes it has claimed to comply while giving Mr. Musk incomplete or unusable information."
On the other hand, the lawyer pointed out that the company had violated the merger agreement because it contains "materially inaccurate representations." Musk came to this conclusion after doing a preliminary review of the spam accounts that still remain hosted on the social media platform.

Twitter se défend contre les accusations

Pour sa défense, Twitter a fait valoir qu’il n’était pas possible de calculer avec précision les comptes de spam en utilisant uniquement des informations publiques comme source. De même, il a signalé qu’une équipe d’experts procédait à un examen de la plate-forme pour atteindre le chiffre de 5% et que l’élimination des faux comptes a été faite par des personnes, et non par un intellect artificiel.

Cette semaine, la société a déclaré qu’elle supprimait environ un million de comptes de spam par jour. De cette manière, Twitter tenterait de répondre aux demandes de Musk tout en minimisant l’activité des bots automatisés.

"While this analysis remains ongoing, all indications suggest that several of Twitter’s public disclosures regarding its mDAUs are either false or materially misleading," Ringer said.

Une autre des allégations de l’avocat était que la société n’avait pas respecté ses obligations de demander l’approbation de Musk avant de prendre des décisions capitales qui affectaient l’entreprise et indiquait les récents licenciements effectués par la société comme preuve.

Peu de temps après la conclusion de l’accord, Musk menaçait déjà de se retirer. Le 13 mai, les actions de Twitter ont chuté de 25% (bien qu’elles se soient quelque peu redressées par la suite) après que l’investisseur excentrique a déclaré que l’accord avec la société était « temporairement suspendu” en raison des comptes de spam.

  • Les mouvements de Musk ont ​​laissé les analystes remettre en question ses véritables intentions avec les allégations de faux compte.
  • Que recherche vraiment le milliardaire dans ce combat permanent avec le Twitter board ? C’est une question à réponses multiples.

Hargreaves Lansdown Analyste principal des investissements et des marchés Susannah Streeter mis de cette façon il y a quelques mois:

"Musk’s Twitter takeover was always destined to be a bumpy ride, and now it risks hitting the skids over the number of fake accounts on the platform," she said.
"There will also be questions raised over whether fake accounts are the real reason behind this delaying tactic, given that promoting free speech rather than focusing on wealth creation appeared to be his primary motivation for the takeover," she added.

Selon les termes de l’accord, Musk doit payer 1 milliard de dollars s’il rompt l’accord d’acquisition. À moins qu’il ne montre que l’entreprise a enfreint les conditions.

Mais la société pourrait également conserver Musk dans le contrat selon les conditions d’origine et ne pas poursuivre. On sait que Musk n’a pas voulu engager son capital dans Tesla afin d’acquérir le réseau social.

Depuis le début du débat public entre Musk et la société, le cours de l’action de la société est resté instable. Le jour où Twitter a accepté l’offre publique d’achat de Musk, le cours de l’action était de 54,20 $, mais s’est finalement négocié à 51,70 $.

À la clôture des marchés vendredi, le cours de l’action Twitter s’élevait à 36,81 $, en baisse de 19,95 %.

  • Tout semble indiquer que Musk est très attentif au cours des actions Twitter, un élément qui servirait également d’argument pour finaliser l’accord.
The letter states that he “is considering whether the company’s declining business prospects and financial outlook constitute a Company Material Adverse Effect giving Mr. Musk a separate and distinct basis for terminating the Merger Agreement.”

Où mènera cette question controversée entre Musk et Twitter ? Personne ne sait. La vérité est qu’il ne sera facile à résoudre pour aucune des parties, puisque chacune a des arguments en sa faveur. Beaucoup se demandent si l’entreprise est vraiment disposée à s’engager dans un procès long et coûteux avec l’homme le plus riche du monde.

L’entreprise a dû réduire d’environ un tiers ses effectifs pour réduire ses coûts. Alors que le PDG de Tesla, a communiqué aux employés de Twitter via un chat virtuel en juin que « les coûts [at Twitter] l’emportaient sur les avantages. La situation n’est pas très bonne. »

De l’avis de certains experts, le réseau social doit épuiser ses efforts pour maintenir Musk dans l’accord, en pensant au bien des actionnaires. S’il décide de porter plainte, il ouvre une voie incertaine, puisque l’entreprise pourrait être encore plus fragilisée si l’offre d’acquisition ne se concrétise pas.

Source https://dailycoin.com/is-twitter-really-going-to-sue-elon-musk-for-ending-the-deal/

Crypto Week

Avertissement : Crypto Week ne fournit pas de conseils financiers de quelque manière que ce soit. Nous ne vous recommandons pas d'investir de l'argent dans une crypto-monnaie ou un actif financier sans avoir effectué des recherches approfondies. Nous ne sommes pas responsables de vos décisions financières de quelque manière que ce soit.

Derniers articles de Featured Posts