Pourquoi les Brésiliens se tournent vers les Stablecoins comme Tether

Lecture 8 minutes

Au milieu d’une inflation record et d’une dévaluation constante de leur monnaie locale, les Brésiliens se tournent comme jamais auparavant vers les crypto-monnaies et, en particulier, les pièces stables.

Selon Receita Federal, l’autorité fiscale brésilienne, entre janvier et novembre 2021, les habitants ont échangé 11,4 milliards de dollars en stablecoins et ont presque triplé le total échangé en 2020. Les Stablecoins ont également échangé 10,8 milliards de dollars en bitcoins l’année dernière.

Le boom du stablecoin au Brésil remonte à au moins 2020, lorsque différents échanges cryptographiques ont commencé à remarquer que les commerçants brésiliens de stablecoin quadruplaient en nombre.

La hausse de l’inflation est l’un des facteurs à l’origine du phénomène des achats de pièces stables. En 2021, le taux d’inflation du pays était de 10,06 %, le niveau le plus élevé depuis 2015 et le quatrième après la mise en place du real brésilien (BRL), en 1994.

En acquérant des pièces stables, certains Brésiliens voulaient également se couvrir contre la dépréciation constante du réal par rapport au dollar américain, qui a fait passer le réal de 0,25 $ en janvier 2020 à 0,18 $ ce mois-ci.

« Les pièces stables valent la peine en tant que diversification, vous n’êtes donc pas uniquement exposé au réel. Avec le dollar américain conventionnel, vous n’avez aucun rendement et vous avez des impôts », a déclaré à CoinDesk Murilo, un programmeur brésilien de 34 ans.

Lors de l’acquisition de devises étrangères, les Brésiliens sont contraints de payer une taxe sur les opérations financières – IOF est son acronyme en portugais – qui varie entre 1,1% et 6,38%. La taxe ne s’applique pas aux stablecoins.

« J’achète via mon smartphone et je n’ai pas à me soucier autant de l’enregistrement [at exchange companies]. C’est beaucoup plus facile », a déclaré Maria, une femme retraitée de 65 ans.

Adilson, un entrepreneur de 45 ans, a mentionné que le dollar américain fournit des liquidités, mais que le processus d’acquisition de la monnaie est lent et bureaucratique. « Avec un stablecoin, je parviens maintenant à déplacer mon argent avec moins de bureaucratie et beaucoup plus d’agilité », a-t-il déclaré.

La Banque centrale du Brésil interdit aux habitants d’économiser des dollars américains sur un compte bancaire local. Cependant, en décembre 2021, l’autorité monétaire a aboli cette interdiction en approuvant un nouveau cadre de taux de change, qui n’a pas encore été mis en œuvre.

Selon Receita Federal, Tether (USDT) est le stablecoin préféré des Brésiliens, représentant 9,7 milliards de dollars acquis entre janvier et novembre 2021. Les autres stablecoins achetés comprenaient 1,6 milliard de dollars en USDC, 12,9 millions de dollars en DAI et 5,6 millions de dollars en TrueUSD (TUSD)

La prévalence de l’USDT au Brésil contraste avec d’autres pays d’Amérique latine tels que l’Argentine, où Maker’s DAI est devenu l’une des principales pièces stables.

Tarifs traditionnels bas

Le Brésil a un marché boursier mature, avec 4,97 millions de comptes individuels sur la bourse brésilienne B3. Cependant, face à la baisse des taux, les pièces stables ont gagné du terrain parmi les habitants.

« Je trouve l’utilisation de stablecoins dans DeFi [decentralized finance] des protocoles tels que Curve et Anchor intéressants. On obtient un rendement global de 15 à 20 % en dollars américains sur l’année. Mieux que les titres à revenu fixe au Brésil », a déclaré Murilo à CoinDesk.

Les rendements des placements à revenu fixe étaient historiquement élevés au Brésil, mais ont chuté en raison de la baisse du taux préférentiel de l’économie brésilienne. La Banque centrale du Brésil a fait passer son taux d’intérêt de 14,25% en 2016 à 7% un an plus tard et à 2% en janvier 2021. Afin de lutter contre l’inflation et calmer la dévaluation du real, l’autorité monétaire a progressivement relevé le taux jusqu’à l’actuel 9,25%. .

De son côté, l’indice Bovespa, qui regroupe plus de 80 valeurs cotées sur B3, a enregistré une baisse de 11,92 % en 2021.

La baisse des taux d’intérêt des actifs traditionnels contraste avec le renforcement des échanges crypto au Brésil. Mercado Bitcoin, le plus grand échange crypto du pays, a atteint 3,2 millions de clients en 2021 et a triplé sa clientèle par rapport à 2020, a déclaré la société à CoinDesk dans un communiqué écrit.

Mercado Bitcoin a également atteint un volume commercial record de 7,13 milliards de dollars. « C’est plus que notre volume de toutes les années précédentes combinées depuis notre lancement en 2013 », a déclaré à CoinDesk Gustavo Zeno, directeur financier de 2TM Group, la société holding de Mercado Bitcoin.

En novembre 2020, Binance a permis l’achat de crypto en utilisant des reals brésiliens, a déclaré la société à CoinDesk dans une déclaration écrite, ajoutant qu’en 2021, le nombre d’utilisateurs actifs avait augmenté de 125%.

Au niveau régional, plusieurs bourses d’Amérique latine ont renforcé leur présence sur le marché brésilien.

En janvier 2021, Ripio d’Argentine a acquis BitcoinTrade, la deuxième plus grande bourse de crypto au Brésil, tandis que la bourse de crypto basée au Mexique Bitso a renforcé son équipe brésilienne et prévoit de devenir la plus grande bourse du pays en 2022, le vice-président du marketing de Bitso, José Molina , a déclaré CoinDesk.

Cet article a été traduit par Fernanda Ezabella et édité par CoinDesk. L’original portugais peut être trouvé ici.

Source www.coindesk.com

Crypto Week

Avertissement : Crypto Week ne fournit pas de conseils financiers de quelque manière que ce soit. Nous ne vous recommandons pas d'investir de l'argent dans une crypto-monnaie ou un actif financier sans avoir effectué des recherches approfondies. Nous ne sommes pas responsables de vos décisions financières de quelque manière que ce soit.

Derniers articles de Featured Posts