NYAG étend ses poursuites contre DCG et dévoile une affaire de fraude de 3 milliards de dollars

Lecture 17 minutes

Le procureur général de New York, Letitia James, a étendu ses poursuites judiciaires contre Digital Currency Group (DCG), son PDG Barry Silbert et Genesis Global Capital. La plainte modifiée, qui fait suite au procès initial déposé l'année dernière, révèle une fraude supplémentaire de 2 milliards de dollars, portant les pertes totales subies par plus de 230 000 investisseurs à 3 milliards de dollars.

Selon James, à la suite du procès intenté contre Gemini, Genesis et DCG, le secteur des cryptomonnaies est toujours aux prises avec une fraude massive. Ce premier procès a mis en lumière des représentations trompeuses concernant le programme d'investissement Gemini Earn, entraînant des pertes de plus d'un milliard de dollars pour les investisseurs.

James a mentionné : « La fraude et la tromperie étaient si répandues que de nombreuses autres personnes se sont manifestées pour signaler un préjudice similaire. Ce système illégal de crypto-monnaie et les horribles pertes financières que de vraies personnes ont subies rappellent encore une fois pourquoi des réglementations plus strictes en matière de crypto-monnaie sont nécessaires pour protéger. tous les investisseurs. »

Les enquêtes menées par le bureau du procureur général ont révélé un réseau de tromperies plus complexe, dans lequel DCG, par l'intermédiaire de Genesis, aurait fraudé les participants de Gemini Earn et les contributeurs directs de Genesis, filiale de DCG. Se concentrant initialement sur les investisseurs particuliers participant au programme Gemini Earn, la portée de la fraude présumée s'est élargie à mesure que de nouvelles plaintes ont fait surface.

NYAG demande une restitution de 3 milliards de dollars

La complexité du projet, impliquant Genesis et DCG, a révélé davantage de victimes ayant subi des pertes. Cette action en justice fait partie des efforts continus du procureur général James pour responsabiliser le secteur des crypto-monnaies. Soulignant la nécessité d'une réglementation solide, James a introduit une nouvelle législation sur les crypto-monnaies pour protéger les investisseurs à New York.

Le procès contre DCG n’est pas un incident isolé. L'AG a intenté des actions similaires contre des sociétés comme CoinEx, Coin Cafe et Nexo.

Les batailles juridiques menées par le procureur général James contre les pratiques frauduleuses en matière de cryptomonnaies remontent à 2021. prêt de crypto-monnaie

Prêt de crypto-monnaie

Le processus de prêt d’actifs de crypto-monnaie avec un taux d’intérêt couru et une date d’échéance est connu sous le nom de prêt de crypto-monnaie. Le processus de prêt cryptographique se déroule souvent via des échanges de cryptomonnaies ou des plateformes de prêt en ligne pour connecter les emprunteurs aux prêteurs. Les prêteurs de prêts cryptographiques sont composés de prêteurs institutionnels, comme des fonds spéculatifs et des gestionnaires d'actifs, des participants individuels ou des entités cherchant à générer des intérêts. À l’opposé du spectre, les emprunteurs de prêts cryptographiques incluent le marché

Le processus de prêt d’actifs de crypto-monnaie avec un taux d’intérêt couru et une date d’échéance est connu sous le nom de prêt de crypto-monnaie. Le processus de prêt cryptographique se déroule souvent via des échanges de cryptomonnaies ou des plateformes de prêt en ligne pour connecter les emprunteurs aux prêteurs. Les prêteurs de prêts cryptographiques sont composés de prêteurs institutionnels, comme des fonds spéculatifs et des gestionnaires d'actifs, des participants individuels ou des entités cherchant à générer des intérêts. À l’opposé du spectre, les emprunteurs de prêts cryptographiques incluent le marché
Lire ce terme plates-formes de cesser leurs activités pour obtenir des jugements de plusieurs millions de dollars contre des sociétés comme Bitfinex, Tether, Coinseed et CoinEx, James fait pression pour que régulation

Régulation

Comme tout autre secteur à forte valeur nette, le secteur des services financiers est étroitement réglementé pour contribuer à lutter contre les comportements illicites et les manipulations. Chaque classe d'actifs a son propre ensemble de protocoles mis en place pour lutter contre leurs formes respectives d'abus. Dans le domaine des changes, la réglementation est assumée par les autorités de plusieurs juridictions, même si, en fin de compte, il manque un ordre international contraignant. Qui sont les principaux régulateurs du secteur ? Des régulateurs tels que la Financial Conduct Authority du Royaume-Uni (

Comme tout autre secteur à forte valeur nette, le secteur des services financiers est étroitement réglementé pour contribuer à lutter contre les comportements illicites et les manipulations. Chaque classe d'actifs a son propre ensemble de protocoles mis en place pour lutter contre leurs formes respectives d'abus. Dans le domaine des changes, la réglementation est assumée par les autorités de plusieurs juridictions, même si, en fin de compte, il manque un ordre international contraignant. Qui sont les principaux régulateurs du secteur ? Des régulateurs tels que la Financial Conduct Authority du Royaume-Uni (
Lire ce terme du secteur de la cryptographie.

Notamment, le procureur général de New York a accusé Gemini, Genesis et DCG de pratiques trompeuses, notamment en dissimulant des pertes et en trompant les investisseurs sur la sécurité de leurs investissements.

Le procès alléguait que Gemini avait induit les investisseurs en erreur sur la sécurité de son partenariat avec Genesis, tandis que Genesis et DCG tentaient de dissimuler des pertes importantes, entraînant un préjudice financier important pour des milliers d'investisseurs.

Le procureur général de New York, Letitia James, a étendu ses poursuites judiciaires contre Digital Currency Group (DCG), son PDG Barry Silbert et Genesis Global Capital. La plainte modifiée, qui fait suite au procès initial déposé l'année dernière, révèle une fraude supplémentaire de 2 milliards de dollars, portant les pertes totales subies par plus de 230 000 investisseurs à 3 milliards de dollars.

Selon James, à la suite du procès intenté contre Gemini, Genesis et DCG, le secteur des cryptomonnaies est toujours aux prises avec une fraude massive. Ce premier procès a mis en lumière des représentations trompeuses concernant le programme d'investissement Gemini Earn, entraînant des pertes de plus d'un milliard de dollars pour les investisseurs.

James a mentionné : « La fraude et la tromperie étaient si répandues que de nombreuses autres personnes se sont manifestées pour signaler un préjudice similaire. Ce système illégal de crypto-monnaie et les horribles pertes financières que de vraies personnes ont subies rappellent encore une fois pourquoi des réglementations plus strictes en matière de crypto-monnaie sont nécessaires pour protéger. tous les investisseurs. »

Les enquêtes menées par le bureau du procureur général ont révélé un réseau de tromperies plus complexe, dans lequel DCG, par l'intermédiaire de Genesis, aurait fraudé les participants de Gemini Earn et les contributeurs directs de Genesis, filiale de DCG. Se concentrant initialement sur les investisseurs particuliers participant au programme Gemini Earn, la portée de la fraude présumée s'est élargie à mesure que de nouvelles plaintes ont fait surface.

NYAG demande une restitution de 3 milliards de dollars

La complexité du projet, impliquant Genesis et DCG, a révélé davantage de victimes ayant subi des pertes. Cette action en justice fait partie des efforts continus du procureur général James pour responsabiliser le secteur des crypto-monnaies. Soulignant la nécessité d'une réglementation solide, James a introduit une nouvelle législation sur les crypto-monnaies pour protéger les investisseurs à New York.

Le procès contre DCG n’est pas un incident isolé. L'AG a intenté des actions similaires contre des sociétés comme CoinEx, Coin Cafe et Nexo.

Les batailles juridiques menées par le procureur général James contre les pratiques frauduleuses en matière de cryptomonnaies remontent à 2021. prêt de crypto-monnaie

Prêt de crypto-monnaie

Le processus de prêt d’actifs de crypto-monnaie avec un taux d’intérêt couru et une date d’échéance est connu sous le nom de prêt de crypto-monnaie. Le processus de prêt cryptographique se déroule souvent via des échanges de cryptomonnaies ou des plateformes de prêt en ligne pour connecter les emprunteurs aux prêteurs. Les prêteurs de prêts cryptographiques sont composés de prêteurs institutionnels, comme des fonds spéculatifs et des gestionnaires d'actifs, des participants individuels ou des entités cherchant à générer des intérêts. À l’opposé du spectre, les emprunteurs de prêts cryptographiques incluent le marché

Le processus de prêt d’actifs de crypto-monnaie avec un taux d’intérêt couru et une date d’échéance est connu sous le nom de prêt de crypto-monnaie. Le processus de prêt cryptographique se déroule souvent via des échanges de cryptomonnaies ou des plateformes de prêt en ligne pour connecter les emprunteurs aux prêteurs. Les prêteurs de prêts cryptographiques sont composés de prêteurs institutionnels, comme des fonds spéculatifs et des gestionnaires d'actifs, des participants individuels ou des entités cherchant à générer des intérêts. À l’opposé du spectre, les emprunteurs de prêts cryptographiques incluent le marché
Lire ce terme plates-formes de cesser leurs activités pour obtenir des jugements de plusieurs millions de dollars contre des sociétés comme Bitfinex, Tether, Coinseed et CoinEx, James fait pression pour que régulation

Régulation

Comme tout autre secteur à forte valeur nette, le secteur des services financiers est étroitement réglementé pour contribuer à lutter contre les comportements illicites et les manipulations. Chaque classe d'actifs a son propre ensemble de protocoles mis en place pour lutter contre leurs formes respectives d'abus. Dans le domaine des changes, la réglementation est assumée par les autorités de plusieurs juridictions, même si, en fin de compte, il manque un ordre international contraignant. Qui sont les principaux régulateurs du secteur ? Des régulateurs tels que la Financial Conduct Authority du Royaume-Uni (

Comme tout autre secteur à forte valeur nette, le secteur des services financiers est étroitement réglementé pour contribuer à lutter contre les comportements illicites et les manipulations. Chaque classe d'actifs a son propre ensemble de protocoles mis en place pour lutter contre leurs formes respectives d'abus. Dans le domaine des changes, la réglementation est assumée par les autorités de plusieurs juridictions, même si, en fin de compte, il manque un ordre international contraignant. Qui sont les principaux régulateurs du secteur ? Des régulateurs tels que la Financial Conduct Authority du Royaume-Uni (
Lire ce terme du secteur de la cryptographie.

Notamment, le procureur général de New York a accusé Gemini, Genesis et DCG de pratiques trompeuses, notamment en dissimulant des pertes et en trompant les investisseurs sur la sécurité de leurs investissements.

Le procès alléguait que Gemini avait induit les investisseurs en erreur sur la sécurité de son partenariat avec Genesis, tandis que Genesis et DCG tentaient de dissimuler des pertes importantes, entraînant un préjudice financier important pour des milliers d'investisseurs.

Source https://www.financemagnates.com//cryptocurrency/new-york-ag-expand-legal-pursuit-against-dcg-unveils-3-billion-fraud-allegations/

Crypto Week

Avertissement : Crypto Week ne fournit pas de conseils financiers de quelque manière que ce soit. Nous ne vous recommandons pas d'investir de l'argent dans une crypto-monnaie ou un actif financier sans avoir effectué des recherches approfondies. Nous ne sommes pas responsables de vos décisions financières de quelque manière que ce soit.

Derniers articles de Featured Posts