Lois sur la cryptographie au Canada – CoinCheckup

Lecture 9 minutes
Lois sur la cryptographie au Canada - CoinCheckup

Les crypto-monnaies existent déjà depuis près d’une décennie et demie. Pourtant, la plupart des pays et des institutions dans le monde ne savent toujours pas exactement comment les utiliser, les classer ou les réglementer, et encore moins comment les utiliser pour le bénéfice de la population. Cependant, le Canada est un pays qui se démarque et donne l’exemple de la façon dont la cryptographie doit être traitée.

Cela ne veut pas dire que tout ce qui concerne les lois sur la cryptographie au Canada est de premier ordre, car les gens de tous les côtés du débat sur la cryptographie ont des reproches, même à l'égard des lois et de la politique du Canada. Pourtant, il est indéniable que le Canada ouvre la voie en matière de légalisation et de réglementation de la cryptographie.

Dans quelle mesure les lois sur la cryptographie au Canada sont-elles permissives ?

Le Canada a adopté une approche distincte et bien équilibrée en matière de cryptomonnaies depuis près d'une décennie, depuis 2014. Il existe des règles, des réglementations et des exigences de divulgation claires pour toutes les entités juridiques traitant des cryptomonnaies, que certains pourraient considérer comme un peu restrictives ; cependant, ils veillent également à ce que les entreprises basées sur la blockchain sachent comment opérer dans les limites de la loi.

Cela a conduit des centaines d’entreprises de cryptographie à s’installer au Canada au cours de la dernière décennie pour offrir leurs services de blockchain et développer diverses applications décentralisées. Il existe également le Centre d'innovation financière des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) ou CSA Regulatory Sandbox, qui accueille les entreprises de cryptomonnaie et leur permet d'opérer sous la surveillance des ACVM.

Les cryptomonnaies ont-elles cours légal au Canada ?

Les crypto-monnaies n'ont pas cours légal au Canada, mais leur commerce est légal, ce qui signifie que les tribunaux canadiens ne sont pas tenus de reconnaître les crypto-monnaies comme des paiements satisfaisants en cas de dette monétaire. Cependant, les participants volontaires peuvent acheter, vendre et échanger des crypto-monnaies s'ils le souhaitent, à condition de respecter les lois fédérales, étatiques et provinciales du Canada. De plus, le Canada dispose d’un vaste réseau de guichets automatiques compatibles Bitcoin et traite généralement ces actifs numériques sans trop de censure.

Le Canada a également mené le célèbre projet Jasper, fruit d'une collaboration entre la Banque du Canada et des participants du secteur privé tels que la Banque Nationale du Canada (BNC), la Banque Royale du Canada (RBC), TD Canada Trust, la Banque de Montréal et la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CIBC). L'objectif du projet Jasper était de trouver des moyens d'utiliser la technologie des grands livres distribués (DLT) comme système de paiement, la Banque du Canada faisant office de notaire pour certaines fonctions cruciales. La Banque du Canada a également travaillé avec la Digital Currency Initiative (DCI) du MIT Media Labs pour étudier l'impact des crypto-monnaies sur les monnaies numériques des banques centrales (CBDC).

De telles collaborations ont conduit à une série de lois visant à réglementer la cryptographie sans restreindre son utilisation. Un bon exemple est la Loi sur le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme liée aux produits de la criminalité (PCMLTFA), qui vise à contribuer à prévenir le blanchiment d’argent par le biais de la cryptographie. En vertu de la LRPCFAT, les entreprises qui s'occupent de cryptographie sont traitées comme des entreprises de services monétaires (ESM) et bénéficient d'un cadre pour fonctionner de manière légale et transparente.

En conséquence, de nombreuses banques canadiennes traitent désormais les crypto-monnaies via les virements électroniques Interac. En bref, le trading utilisant la cryptographie est largement légal au Canada, même si les cryptomonnaies n’ont pas cours légal. Cependant, il est toujours important de se rappeler que les lois provinciales peuvent parfois différer, notamment en ce qui concerne certaines devises.

À quoi peut servir la crypto-monnaie au Canada ?

Les entreprises et les particuliers au Canada peuvent échanger des crypto-monnaies sur des plateformes de négociation ouvertes, les échanger avec d’autres personnes ou les utiliser comme investissement à haut risque. Par exemple, vous pouvez trouver une analyse détaillée des investissements cryptographiques ici.

Essentiellement, tant que vous respectez le cadre juridique du Canada et que vous n’essayez pas d’utiliser la crypto comme monnaie légale, vous pouvez utiliser les crypto-monnaies de manière relativement libre et sécurisée. Cela donne aux gens une grande flexibilité quant aux devises qu’ils utilisent pour les transactions quotidiennes. Vous souhaitez utiliser la crypto la prochaine fois que vous irez jouer dans un casino en ligne ? Tu peux. Vous souhaitez rechercher un casino en monnaie fiduciaire qui jouit d’une bonne réputation et propose 25 devises ou plus ? Vous pouvez toujours le faire aussi.

La cryptographie est-elle imposable au Canada ?

La législation fiscale canadienne traite différemment les différentes transactions en cryptomonnaies, tout comme c'est le cas pour l'or ou l'argent. Il y a de nombreuses subtilités avec lesquelles il faut se familiariser, mais voici quelques bases.

Supposons que vous acquériez de la cryptomonnaie via le minage ou pour les services que vous avez fournis. Cela serait considéré comme une sorte de troc, et l'Agence du revenu du Canada le traite comme tel, ce qui signifie que vous devrez payer de l'impôt sur le revenu. Cependant, aucun impôt n’est dû si vous avez acheté une cryptomonnaie en CAD à des fins d’investissement. Le montant que vous avez dépensé pour l’achat sera bien entendu noté, car la vente ultérieure de la crypto sera comptée comme un revenu.

Mots de clôture

Dans l’ensemble, les lois canadiennes sur la cryptographie peuvent être extrêmement complexes au goût de certaines personnes. Certains diraient même qu’ils vont à l’encontre de l’objectif initial de l’utilisation de la cryptographie. Pourtant, le fait que le Canada soit devenu une plaque tournante pour les entreprises, le commerce et les investissements en matière de cryptographie montre à quel point il est important de créer un cadre juridique solide. Tout le travail acharné du législateur canadien au cours de la dernière décennie a évidemment contribué à inspirer une grande confiance envers la cryptographie chez de nombreux Canadiens, c'est pourquoi le marché du pays continue de croître et de prospérer.

Source https://coincheckup.com/blog/crypto-laws-in-canada/

Crypto Week

Avertissement : Crypto Week ne fournit pas de conseils financiers de quelque manière que ce soit. Nous ne vous recommandons pas d'investir de l'argent dans une crypto-monnaie ou un actif financier sans avoir effectué des recherches approfondies. Nous ne sommes pas responsables de vos décisions financières de quelque manière que ce soit.

Derniers articles de Featured Posts