Les jetons non fongibles sont-ils une menace pour la nature ?

Lecture 7 minutes

NFTS : Vous avez peut-être entendu parler du coût énergétique insensé des crypto-monnaies et des NFT, et c’est en partie vrai. Mais les choses changent. Vite.

Ceci est un extrait de Be[In]Le nouveau livre électronique téléchargeable gratuitement de Crypto, intitulé Sustainability and Cryptocurrencies: An Analysis. Télécharger les ici.

Vous avez peut-être entendu parler du coût énergétique insensé des crypto-monnaies et des NFT, et c’est en partie vrai. Digiconomist.net estime qu’une seule transaction Ethereum nécessite environ 120 kWh d’énergie, soit un peu plus de quatre jours d’électricité pour un ménage américain moyen.

Étant donné que la plupart des ventes NFT reposent sur la blockchain Ethereum et qu’il y a des milliers de ventes chaque jour, cette consommation d’énergie est importante.

Contrairement aux jetons ordinaires qui sont principalement des contrats intelligents ERC-20 d’Ethereum, les NFT sont des contrats intelligents ERC-721 ou ERC-1155. Par conséquent, frapper un NFT signifie créer un contrat intelligent qui est stocké sur un réseau blockchain.

Étant donné que les contrats intelligents peuvent symboliser un large éventail d’activités humaines, l’utilisation du NFT est également étendue.

Les NFT peuvent être :

– Œuvres d’art, qu’elles soient autonomes ou dans des jeux/cartes à collectionner blockchain.

– Des billets pour des sports et des événements, qui peuvent également servir de souvenirs.

– Vidéo et musique.

– Marchandises virtuelles sur les plateformes métavers pour les personnages avatars.

– Noms de domaine et documents.

– Actifs du monde réel, tels que l’immobilier (CityDA0 dans le Wyoming).

Par conséquent, comme les NFT sont des contrats intelligents, ils utilisent des plates-formes de contrats intelligents, Bitcoin n’en faisant pas partie. En conséquence, le trading NFT est aussi énergivore que l’on peut s’attendre à le voir avec les blockchains PoS. Dans son état non mis à niveau, Ethereum est la plus grande plate-forme de contrats intelligents utilisant 238,22 kWh par transaction, selon Statista.

NFT

NFT et Ethereum

Cependant, Ethereum est également en train de passer d’un modèle de preuve de travail à un modèle de preuve de participation. Il s’agit d’un projet à long terme pour la Fondation Ethereum et peut réduire l’énergie par transaction à 35 Wh, car il n’y aura plus d’innombrables ordinateurs en compétition pour terminer chaque tâche, remplacés par des validateurs avec leurs fonds misés à la place.

Si cela fonctionne, il s’agit d’une réduction d’une consommation annuelle d’énergie similaire à celle de certains pays de taille moyenne à celle d’une petite ville américaine. Étant donné que ces transactions consommeraient de toute façon de l’énergie, cette décision est un bon pas en avant pour rendre les crypto-monnaies et les jetons non fongibles bien meilleurs pour l’environnement.

NFT

Si la fusion d’Ethereum se termine comme prévu, elle serait alors alignée sur les autres blockchains PoS en termes de dépense énergétique. Ensuite, nous pouvons comparer la consommation d’énergie précédente de Visa avec le vaste écosystème PoS de blockchains dans lequel Ethereum entrera.

Il s’agit d’un bon indicateur pour avoir un aperçu de la consommation d’énergie du marché NFT. Pour l’amener à un niveau plus granulaire et illustratif, la consommation d’énergie de Visa équivaut à environ 20 000 ménages américains pour 2019, selon Digiconomist.

NFT

Marché actuel

En 2021, la taille du marché des NFT a atteint 41 milliards de dollars avec des ventes hebdomadaires comprises entre 15 000 et 50 000 NFT. Avec la fourchette supérieure choisie comme référence et multipliée par la dépense énergétique moyenne du PoS de 20 Wh par transaction, cela laisse le marché NFT à une consommation d’énergie de 1 000 kWh par semaine.

Sur une base annuelle, cela se traduit par 0,052 GWh. Selon l’Energy Information Administration (EIA) des États-Unis, la consommation annuelle moyenne d’électricité d’un client résidentiel américain était de 10 715 kilowattheures (kWh) en 2020.

Comparativement, cela signifie :

• 0,0107 GWh par ménage américain unique par an.

• 0,052 GWh pour l’ensemble du marché NFT dans la fourchette haute d’activité (50 000 ventes hebdomadaires), par an.

De cela, nous pouvons conclure que les blockchains PoS sont intrinsèquement alignées sur les éco-exigences par rapport aux réseaux PoW.

Ceci est un extrait de Be[In]Le nouveau livre électronique téléchargeable gratuitement de Crypto, intitulé Sustainability and Cryptocurrencies: An Analysis. Télécharger les ici.

Vous avez quelque chose à dire sur les NFT durables ou autre chose ? Écrivez-nous ou rejoignez la discussion sur notre chaîne Telegram. Vous pouvez également nous retrouver sur Tik Tok, Facebook ou Twitter.

Clause de non-responsabilité

Toutes les informations contenues sur notre site Web sont publiées de bonne foi et à des fins d’information générale uniquement. Toute action que le lecteur entreprend sur les informations trouvées sur notre site Web est strictement à ses risques et périls.

Source https://beincrypto.com/nfts-and-sustainability-are-non-fungible-tokens-a-threat-to-nature/

Crypto Week

Avertissement : Crypto Week ne fournit pas de conseils financiers de quelque manière que ce soit. Nous ne vous recommandons pas d'investir de l'argent dans une crypto-monnaie ou un actif financier sans avoir effectué des recherches approfondies. Nous ne sommes pas responsables de vos décisions financières de quelque manière que ce soit.

Derniers articles de Featured Posts