Kraken conteste le procès de la SEC pour dépassement de la réglementation

Lecture 11 minutes

L'échange de crypto-monnaie Kraken a déposé une requête pour rejeter le procès intenté par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis. Le procès, initié à la suite du témoignage vocal de Kraken devant les commissions du Congrès, a déclenché un débat sur les limites de l'autorité de régulation.

Le témoignage de Kraken, rendu le 10 mai 2023, a souligné ses inquiétudes concernant l'absence de réglementation complète régissant le secteur des actifs numériques. L'échange a souligné la nécessité de règles adaptées pour protéger les consommateurs et les investisseurs, tout en plaidant pour des limitations de la compétence de la SEC dans l'élaboration de réglementations sur les échanges cryptographiques.

La décision ultérieure de la SEC de poursuivre Kraken en justice, que la bourse considère comme des représailles à son franc-parler de plaidoyer, a déclenché une bataille juridique centrée sur des questions fondamentales d'autorité de régulation et de protection des investisseurs.

Au cœur de la défense de Kraken se trouve l'affirmation selon laquelle les allégations de la SEC manquent de substance, se concentrant uniquement sur des arguments basés sur l'enregistrement plutôt que sur des allégations de fraude ou de préjudice pour les consommateurs. Kraken conteste l'interprétation par la SEC des jetons cryptographiques comme des « contrats d'investissement », arguant que la SEC ne parvient pas à établir la présence d'un accord contractuel entre les acheteurs et les émetteurs de jetons, une exigence fondamentale du précédent juridique existant.

Débat juridique : interpréter le test de Howey dans le domaine des crypto-monnaies

De plus, Kraken conteste l'application par la SEC du test de Howey, une norme juridique essentielle pour déterminer si une transaction constitue un contrat d'investissement. La bourse fait valoir que l'interprétation large du test de Howey par la SEC, sans éléments requis tels que des investissements groupés ou des attentes de bénéfices d'une entreprise commune, crée un dangereux précédent en matière d'excès de réglementation.

La motion de rejet de Kraken invoque également la doctrine des questions majeures, un principe juridique visant à freiner l'expansion arbitraire des agences sans autorisation claire du Congrès. La bourse affirme que les tentatives de la SEC d'étendre sa compétence au secteur en plein essor des actifs numériques ne disposent pas d'un mandat du Congrès, ce qui soulève des inquiétudes quant à l'abus du pouvoir réglementaire.

Pour sa défense, Kraken souligne son engagement à plaider en faveur de cadres réglementaires clairs et cohérents qui favorisent l'innovation tout en protégeant les acteurs du marché. La bourse maintient que même si la clarté de la réglementation est essentielle, l'approche de la SEC en matière de litiges reflète un écart alarmant par rapport aux normes juridiques établies, susceptible d'étouffer l'innovation et d'entraver la croissance de l'industrie de la cryptographie.

L'échange de crypto-monnaie Kraken a déposé une requête pour rejeter le procès intenté par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis. Le procès, initié à la suite du témoignage vocal de Kraken devant les commissions du Congrès, a déclenché un débat sur les limites de l'autorité de régulation.

Le témoignage de Kraken, rendu le 10 mai 2023, a souligné ses inquiétudes concernant l'absence de réglementation complète régissant le secteur des actifs numériques. L'échange a souligné la nécessité de règles adaptées pour protéger les consommateurs et les investisseurs, tout en plaidant pour des limitations de la compétence de la SEC dans l'élaboration de réglementations sur les échanges cryptographiques.

La décision ultérieure de la SEC de poursuivre Kraken en justice, que la bourse considère comme des représailles à son franc-parler de plaidoyer, a déclenché une bataille juridique centrée sur des questions fondamentales d'autorité de régulation et de protection des investisseurs.

Au cœur de la défense de Kraken se trouve l'affirmation selon laquelle les allégations de la SEC manquent de substance, se concentrant uniquement sur des arguments basés sur l'enregistrement plutôt que sur des allégations de fraude ou de préjudice pour les consommateurs. Kraken conteste l'interprétation par la SEC des jetons cryptographiques comme des « contrats d'investissement », arguant que la SEC ne parvient pas à établir la présence d'un accord contractuel entre les acheteurs et les émetteurs de jetons, une exigence fondamentale du précédent juridique existant.

Débat juridique : interpréter le test de Howey dans le domaine des crypto-monnaies

De plus, Kraken conteste l'application par la SEC du test de Howey, une norme juridique essentielle pour déterminer si une transaction constitue un contrat d'investissement. La bourse fait valoir que l'interprétation large du test de Howey par la SEC, sans éléments requis tels que des investissements groupés ou des attentes de bénéfices d'une entreprise commune, crée un dangereux précédent en matière d'excès de réglementation.

La motion de rejet de Kraken invoque également la doctrine des questions majeures, un principe juridique visant à freiner l'expansion arbitraire des agences sans autorisation claire du Congrès. La bourse affirme que les tentatives de la SEC d'étendre sa compétence au secteur en plein essor des actifs numériques ne disposent pas d'un mandat du Congrès, ce qui soulève des inquiétudes quant à l'abus du pouvoir réglementaire.

Pour sa défense, Kraken souligne son engagement à plaider en faveur de cadres réglementaires clairs et cohérents qui favorisent l'innovation tout en protégeant les acteurs du marché. La bourse maintient que même si la clarté de la réglementation est essentielle, l'approche de la SEC en matière de litiges reflète un écart alarmant par rapport aux normes juridiques établies, susceptible d'étouffer l'innovation et d'entraver la croissance de l'industrie de la cryptographie.

Source https://www.financemagnates.com//cryptocurrency/kraken-fires-back-challenges-sec-lawsuit-as-regulatory-overstep/

Crypto Week

Avertissement : Crypto Week ne fournit pas de conseils financiers de quelque manière que ce soit. Nous ne vous recommandons pas d'investir de l'argent dans une crypto-monnaie ou un actif financier sans avoir effectué des recherches approfondies. Nous ne sommes pas responsables de vos décisions financières de quelque manière que ce soit.

Derniers articles de Featured Posts