Choisir la meilleure façon de calculer la base des coûts sur la crypto

Lecture 12 minutes

Les calculs fiscaux requis pour les investissements en crypto-monnaie augmentent la complexité de votre déclaration et conduisent souvent les contribuables à faire des erreurs lors du processus de dépôt.

Pour les utilisateurs de crypto qui utilisent plusieurs échanges ou portefeuilles, il est important de comprendre comment l’IRS traite l’affectation de la base des coûts. Les choses peuvent vite devenir confuses.

Miles Fuller est responsable des solutions gouvernementales pour TaxBit, un fournisseur de services fiscaux et comptables axés sur les actifs numériques.

L’IRS classe la crypto-monnaie comme une monnaie virtuelle, qui est une propriété à des fins fiscales. Cette classification signifie que l’agence traite la crypto comme une immobilisation dans presque tous les cas. Les impôts sur les immobilisations sont simples.

Cet article fait partie de CoinDesk Semaine de l’impôt

Lorsque vous vendez une immobilisation contre une monnaie fiduciaire ou que vous l’échangez contre d’autres biens ou contre des services, vous prenez le montant reçu pour cette transaction et le réduisez du montant que vous avez payé pour l’actif. Votre prix d’achat d’origine est appelé coût de base.

Si le produit d’une transaction crypto dépasse le coût, vous avez un gain en capital. De même, si l’inverse est vrai, vous avez une perte en capital.

Si vous détenez l’actif moins de 12 mois, il sera traité comme un gain en capital à court terme ; si vous détenez l’actif pendant plus de 12 mois, il sera traité comme un gain en capital à long terme.

Une question courante qui se pose lors d’une transaction cryptographique – qu’elle implique un seul actif ou plusieurs actifs – est « Comment puis-je calculer la base de coût? » Lorsque vous vendez un bien, les réglementations fiscales existantes vous obligent à appliquer le prix de base de ce bien spécifique au produit reçu pour calculer votre gain ou votre perte. Cependant, cela n’est pas possible pour les biens fongibles comme la cryptographie, car il manque un identifiant spécifique pour chaque unité permettant de suivre spécifiquement le moment où l’unité a été achetée et le moment où cette même unité a été vendue.

En octobre 2019, l’IRS a publié une FAQ sur son site Web qui explique comment aborder les calculs de base des coûts pour la crypto-monnaie. Les FAQ 39, 40 et 41 traitent de la base de coût de la crypto-monnaie.

L’IRS adopte une approche similaire à la base de coût de la crypto-monnaie que les actions traditionnelles et autorise deux méthodes de calcul de la base de coût lors de la cession de monnaie virtuelle :

  • Premier entré, premier sorti (FIFO)

Premier entré, premier sorti (FIFO) est une méthode d’attribution de la base de coût où la plus ancienne unité de crypto que vous possédez est vendue ou éliminée en premier.

Quels sont les avantages potentiels du FIFO ?

Le FIFO permet actuellement la mise en commun universelle des actifs, ce qui en fait une méthode plus facile à appliquer que l’identification spécifique.

La FAQ de l’IRS n’aborde pas spécifiquement la méthode requise pour le FIFO, de sorte qu’un contribuable peut utiliser l’une ou l’autre approche : regrouper tous ses comptes ou préparer des calculs FIFO distincts pour chaque portefeuille ou compte.

Vous pouvez peser vos options, mais si la bourse vous a envoyé un formulaire 1099, elle a probablement utilisé une approche par bourse. La même approche est probablement la plus simple lorsque vous remplissez vos formulaires fiscaux personnels et pourrait également réduire le risque d’une vérification, car votre déclaration correspondra aux informations que l’échange a fournies à l’IRS.

Cette nouvelle législation entraînera probablement des réglementations de l’IRS qui reflètent les règles actuelles pour les actions. Chaque échange crypto rapportera les produits et la base des ventes sur sa propre plate-forme. L’approche FIFO est susceptible d’évoluer vers une base par échange parce que ce sont les informations qui seront fournies.

Quels sont les inconvénients potentiels du FIFO ?

Bien que le FIFO puisse être plus facile à appliquer, il ne fournit pas toujours le meilleur résultat fiscal. Les unités les plus anciennes que vous possédez peuvent avoir une base de coût inférieure, ce qui pourrait entraîner des gains en capital plus importants.

Qu’est-ce que l’identification spécifique ?

L’identification spécifique permet à un contribuable d’identifier quelles unités de crypto sont vendues dans une transaction particulière. Dans le cadre de l’identification spécifique, un contribuable peut choisir de disposer d’abord des actifs à coût plus élevé, ce qui permet une plus grande optimisation fiscale, mais l’IRS impose des exigences supplémentaires pour utiliser cette méthode.

Notez que la FAQ 40 de l’IRS exige explicitement qu’un contribuable utilisant une identification spécifique ait « des enregistrements indiquant les informations de transaction pour toutes les unités d’une monnaie virtuelle spécifique… conservés dans un seul compte, portefeuille ou adresse ».

Vous ne pouvez pas utiliser l’identification spécifique avec une base de coût et le produit de la vente pour la cryptographie de différents portefeuilles ou échanges. Vous ne pouvez utiliser l’identification spécifique qu’avec des transactions provenant du même portefeuille ou échange.

De plus, pour utiliser l’identification spécifique, vous devez disposer de dossiers complets comprenant :

  • Date et heure d’acquisition de chaque unité

  • Coût de base et valeur de chaque unité lors de son acquisition

  • Date et heure à laquelle chaque unité a été vendue ou aliénée

  • Valeur de chaque unité lorsqu’elle a été vendue ou aliénée

Quels sont les avantages potentiels d’une identification spécifique ?

Alors que FIFO peut être la valeur par défaut de certains fournisseurs, l’identification spécifique offre de nombreux avantages fiscaux possibles au contribuable. Plus important encore, il offre une flexibilité qui peut aider à réduire les impôts à la fois pour l’année en cours et à long terme.

Supposons que le prix d’achat de vos unités les plus anciennes d’une crypto-monnaie particulière est bien inférieur à celui des unités que vous venez d’acquérir. Si vous appliquiez le FIFO à la vente de ces unités, vous déclareriez probablement un gain à des fins fiscales.

À l’inverse, si vous utilisez l’identification spécifique sur une base d’échange, vous pouvez sélectionner et vendre les unités dont le coût est le plus élevé, quelle que soit la date d’acquisition, ce qui pourrait réduire le gain ou même entraîner une perte.

Par exemple, disons qu’un contribuable vend BTC pour 10 000 $. Vous pouvez voir la différence lorsque les méthodes FIFO et Specification Identification sont appliquées à la transaction :

  • Sous FIFO, le coût de base est de 3 000 $ et se traduit par un gain en capital de 7 000 $.

  • Sous identification spécifique – en utilisant le plus haut entré, premier sorti (HIFO) par échange – le coût de base est de 12 000 $ et entraîne une perte en capital de 2 000 $.

Quels sont les inconvénients potentiels d’une identification spécifique ?

Étant donné que l’identification spécifique est un choix, le fait de ne pas effectuer le calcul approprié ou de ne pas conserver des enregistrements complets pourrait entraîner un audit IRS où vous devrez potentiellement refaire le calcul à l’aide du FIFO.

Si vous envisagez d’utiliser l’identification spécifique pour obtenir une optimisation fiscale, vous devez vous assurer que celui qui effectue le calcul de l’impôt – vous, votre préparateur ou tout fournisseur de logiciels – applique l’identification spécifique par compte ou par portefeuille.

Comment faire un choix d’identification spécifique?

Contrairement aux réglementations régissant les actions, la FAQ sur la crypto-monnaie de l’IRS ne fournit pas d’instructions spécifiques sur le moment où choisir une identification spécifique ni sur la manière de le faire. Contrairement aux actions, certaines bourses n’autorisent même pas une élection d’identification spécifique au sein de leur plateforme.

Si l’échange n’autorise pas le choix, vous devrez le compléter manuellement ou utiliser un logiciel de crypto-taxe. TaxBit permet l’utilisation appropriée de l’identification spécifique en utilisant une approche par échange et en identifiant correctement les actifs qui ont été transférés entre les plates-formes.

Choisir la meilleure façon de calculer la base des coûts sur la crypto

(Kevin Ross/CoinDesk)

Source www.coindesk.com

Crypto Week

Avertissement : Crypto Week ne fournit pas de conseils financiers de quelque manière que ce soit. Nous ne vous recommandons pas d'investir de l'argent dans une crypto-monnaie ou un actif financier sans avoir effectué des recherches approfondies. Nous ne sommes pas responsables de vos décisions financières de quelque manière que ce soit.

Derniers articles de Featured Posts